Aller au contenu principal

France -

  • Service Commercial05 35 54 74 15

    du lundi au vendredi de 9h à 18h

Une coupole pour mieux travailler en mi-saison

Article paru dans L'Activité Piscine n°118 – p 62 à 66


La météo est la principale problématique des centres d’hébergement et de loisirs, surtout lorsqu’ils disposent d’un parc aquatique. Comment s’affranchir alors d’une contrainte toujours imprévisible ? Comment sécuriser sa saison, voire l’allonger ? Cette question, le camping Les Genêts  à Saint-Jean-de-Monts (85) l’a tranchée en choisissant de couvrir l’extension de son parc d’activité d’un quart de coupole. Entretien avec David Francisco, chargé d’affaires chez Abrisud Pro.
 

abrisudPro

 

Le projet :
Le village-club Les Genêts est un camping vendéen 5 étoiles qui propose un parc aquatique avec plusieurs bassins extérieurs à ses clients. Pour « booster l’activité à la mi-saison et conserver les clients au camping en pleine période estivale au cas où la météo ne serait pas très belle », son propriétaire a décidé d’étendre le parc avec un espace aquatique couvert de 1 200 m2. Objectif : « disposer d’une offre pour la mi-saison avec un parc aquatique complet couvert comprenant bassin, pataugeoire et toboggans avec un thème fort, le lego, et une scénographie complète autour de la briquette ». Le projet a consisté à construire un complexe composé d’un bâtiment en dur de 900 m2 en forme de L auquel on a ajouté un quart de coupole en son centre pour lui adjoindre 300 m2 supplémentaires. L’idée de la coupole ouvrante permettait d’avoir un bâtiment plus modulable qui protège l’espace de la pluie et du vent pendant la mi-saison tout en étant complètement ouvert vers l’extérieur en plein été. L’autre avantage de la coupole est de faire le lien entre les nouveaux bassins et les bassins existants. Un lien rendu d’autant plus naturel grâce à l’ouverture de la coupole, avec une circulation très fluide dans l’ensemble du parc. Cette réalisation, enfin, tant par ses dimensions que par sa modularité ou son esthétique, est aussi devenue la signature du camping, un outil de communication à part entière qui lui permet de « se différencier de ce qu’on peut voir ailleurs. »
 
La consultation :
Le choix d’Abrisud Pro pour l’installation de la coupole s’est fait tout naturellement, les propriétaires du camping ayant déjà fait appel à l’entreprise par le passé pour la pose d’une toiture coulissante sur l’un de ses bassins. « Ce type de projet nécessite plus de temps d’installation qu’un projet classique (de 2 à 8 semaines), implique en amont de répondre à des contraintes d’adaptation, et exige de répondre à des règles d’urbanisme et de respecter des normes de résistance et d’accessibilité », explique David Francisco. Un savoir-faire et une expertise dont disposent Abrisud Pro dont la première coupole a été fabriquée en 1996. L’entreprise a aussi l’habitude de travailler en “co-activité” avec d’autres corps de métier : bâtiment, piscine...
 
Une contrainte : La dimension
Pour une coupole coulissante comme celle-ci, la principale contrainte est sa dimension. Une contrainte essentiellement liée d’une part à la capacité de résistance des roulements à l’écrasement, et d’autre part à la nécessité que la structure soit manœuvrable par une seule personne pour son ouverture et sa fermeture. Malgré cette contrainte Abrisud Pro a pu concevoir une structure de 40 mètres de diamètre avec des roulements conçus en inox pour bien résister au poids de l’ensemble et à l’humidité ambiante. À la jonction des poutres, au centre du L, a été édifié un gros pilier
en béton qui supporte tout à la fois les deux grandes poutres du bâtiment et les quatre éléments de la coupole : 2 fixes aux extrémités et 2 mobiles et ouvrants au centre. Chaque rayon mesure 20 mètres de long et 6 mètres de haut. Pour définir leur forme et celle de l’abri, il a fallu tenir compte du projet de l’architecte, des envies des propriétaires, des contraintes d’urbanisme tout autant que des contraintes techniques d’Abrisud Pro. Tout a été fabriqué sur mesure en usine, à Caux (34), et livré sur le chantier par transport exceptionnel avec des véhicules de plus de 25 mètres de long pour transporter les pièces. Chaque arc est livré en un seul morceau. Ce qui nécessite de « bien contrôler les accès jusqu’à l’endroit où va être assemblé l’abri ».

abrisudPro


 
Le chantier :
C’est en juin 2018 qu’a démarré la phase d’étude du projet. Une phase de 3 mois pendant laquelle l’architecte et les entreprises ont beaucoup échangé. Les premières réunions de chantier entre Abrisud Pro et les différents intervenants sur le terrain ont lieu en février 2019. Entre mars et avril 2019, l’entreprise fabrique et livre la rotonde sur le chantier. Il ne faudra que 4 semaines avant sa sortie d’usine.
En mai vient le moment de la pose. Assemblage des arcs, positionnement des rails au sol (données fournies au maçon), pose des traverses en aluminium, remplissage avec des plaques de polycarbonate… cette étape dure près de 5 semaines. L’assemblage sur place permet à l’entreprise « d’ajuster les finitions ». Les arcs par exemple sont toujours fabriqués en surlargeur pour bien s’adapter au projet. « Une latitude nécessaire, surtout lorsqu’on est adossé à un bâtiment. Il faut ensuite adapter les solins pour assurer l’étanchéité entre l’abri et le bâtiment. » Pour finir, l’entreprise installe un capotage sur la partie haute de la coupole, une pièce thermolaquée qui réduit l’entretien et protège les lasures des UV.
 
Principales contraintes rencontrées :
Un changement du PLU L’entreprise a tout d’abord rencontré un problème d’urbanisme. « Le changement du PLU qui devait intervenir en décembre a été avancé pour tous les intervenants et nous a obligés à redescendre à 6 mètres de haut, alors qu’au début la rotonde devait en mesurer 9. Nous avons dû redessiner les rayons des arcs et maximiser la hauteur au niveau de la plage pour permettre une bonne circulation en dessous. »
 
Une nécessaire co-activité « C’est la cohabitation qui a été l’aspect le plus complexe du chantier, avec beaucoup de co-activité et avec un gros travail au-dessus de la piscine, le tout dans un timing serré. » Avec l’architecte tout d’abord, pour bien définir les dimensions et la hauteur de l’abri. Puis avec le maçon qui a construit le bâtiment. La rotonde ayant besoin d’un appui au centre, il a fallu une colonne en béton conçue pour supporter le poids de l’ensemble de la structure et sur laquelle est accroché son axe de rotation. Même chose côté plage avec la pose, sous les roulements, d’une longrine béton qui devait être plane et capable résister à la pression exercée par les différents éléments de l’abri. Avec le piscinier enfin : « La rotonde étant au-dessus du bassin et des plages, nous avons dû bien planifier nos interventions pour ne pas bloquer les autres intervenants tout en leur demandant de ne pas rester sous la structure pendant les travaux. » « D’habitude, nous installons dès que nous livrons. Là nous avons décalé l’installation pour nous adapter aux plannings des autres », concède David Francisco.

abrisudPro

Un accès compliqué L’accès au chantier n’a pas été chose aisée. Pour faire passer et manœuvrer les 3 camions dont 2 avec semi-remorques rallongées pour les arcs, il a été nécessaire d’élargir l’un des virages d’accès. D’autre part, le chantier s’étant déroulé pendant l’ouverture du camping, les zones de travail et de stockage ont dû être particulièrement bien balisées. L’équipe de montage, enfin, a dû se montrer prudente lors de la manipulation de la grue d’assemblage des arcs tout en essayant d’être le plus discrète possible pour ne pas gêner les clients du camping.
Des normes strictes « Aujourd’hui dans notre métier, nous travaillons sur des projets plus complexes. Tout doit être validé avec les bureaux de contrôle aussi bien en phase de projet qu’à la fin de l’installation. » À partir de l’idée du client, l’entreprise a donc effectué des calculs de résistance qu’elle a ensuite fait vérifier par un bureau de contrôle  extérieur. Et comme c’est un abri qui doit recevoir du public, s’y sont ajoutées des contraintes de sécurité et d’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite (PMR) comme la pose d’un rail arrondi de faible hauteur (moins de 2 cm d’épaisseur), le respect de distances de passage entre abri et bassin ou la résistance des matériaux au feu. Chaque point a été vérifié par un bureau de contrôle.
 
Le bilan :
L’ensemble du nouveau complexe était effectif fin juin 2019. Malgré un timing serré, les différents intervenants aux côtés d’Abrisud Pro ont su communiquer et faire preuve de flexibilité dans leur organisation, chacun étant conscient que l’ensemble ne pouvait pas être livré avec 2 ou 3 semaines de décalage. Le client est content de cette première saison. La rotonde amène beaucoup de clarté à l’intérieur et a été facilement ouverte pendant les fortes chaleurs. Il est optimiste pour la prochaine saison, compte faire plus de communication et… ouvrir plus tôt.

Un projet ?

Je souhaite une étude gratuite
ou recevoir le catalogue Abrisud

Inscrivez-vous
à la newsletter Abrisud

* Saisie obligatoire

Conformité RGPD

Le groupe Abrisud assure la protection de vos données personnelles. Pour connaître et exercer vos droits d'accès, de rectification ou de suppression des données collectées par ce formulaire. Veuillez consulter notre politique de confidentialité.