Aller au contenu principal

France -

France -

  • Service Commercial 05 82 95 49 49

    du lundi au vendredi de 9h à 18h

  • Service Clients 05 35 54 01 46

    du lundi au vendredi de 9h à 18h

Comment est conçu un abri ?

Après avoir évoqué les normes (lire l’article ici) et les règles d’accessibilité du public (lien vers l’article ici) concernant les abris grandes largeurs, David Francisco, chargé d’affaires pour AbrisudPro nous détaille les étapes de ce type de projet.

« Notre bureau d’études interne élabore les plans de l’abri. Les coupes indiquent toutes les dimensions et désignent le type d’ouverture de l’abri. Les dessins sont complétés par une vue en 3D pour rendre compte de la structure. La définition du projet détaille aussi la couleur, la matière de l’abri, la section des profils, la distance entre les arches en bois ou en aluminium.

photo projet sur mesure

Cette phase d’étude s’intéresse également aux supports : sol et mur quand l’abri est adossé à un bâtiment. Le bureau d’études interne calcule les charges aux quelles devront résister les supports ou reposera l’abri. A partir de ces descentes de charges, un bureau d’études spécifique détermine les caractéristiques mécaniques nécessaires : épaisseur et densité pour les longrines béton, section pour les poutres en acier ou en bois.

En même temps que s’élaborent les plans, le bureau d’études procède au chiffrage : des matières premières dont le coût de l’aluminium et du polycarbonate fluctuent sans cesse ; coût de fabrication, de transport avec parfois l’utilisation de convoi exceptionnel pour des pièces pouvant atteindre 20 m de longueur ; coût de pose, et équipements nécessaires (échafaudage, grue…).

grue

A cette étape, le devis peut être proposé au client.

Lorsque le contrat de vente est signé, les plans et calculs sont validés par un organisme de contrôle indépendant type à la Socotec. C’est le « Go Fabrication » qui enclenche le processus de fabrication à l’usine de Bresles (60) s’il s’agit d’un abri haut aluminium, à Caux (34) s’il s’agit d’un abri en bois.

L’organisation et la planification de la pose s’accordent alors avec le client et les autres corps de métier : piscinier, maçon, fabricant de toboggan…

En amont du chantier, un document essentiel est élaboré : le PPSPS (plan particulier de sécurité et de protection de la santé) qui désigne le responsable du chantier, la durée des travaux, les besoins en échafaudage ou grue, les mesures préventives des accidents et le mode d’intervention en cas d’accident. Tous les besoins et les risques sont évalués pour que l’installation, qui peut aller jusqu’à 5 semaines pour ce type d’abri, se passe au mieux.

A la fin du chantier, un procès verbal (PV) est dressé par le responsable des poseurs ou le chargé d’affaires pour clore le dossier et remettre les clés.

Le client reçoit alors son dossier d’ouvrage exécuté (DOE) reprenant les plans, les caractéristiques techniques, le rapport du bureau de contrôle, les certificats au feu, les attestations de garanties décennales, la notice d’utilisation.

Ce document est fréquemment demandé par la commission d’accessibilité et de sécurité validant l’ouverture au public de la structure.

Un projet d'abri ?

Nous vous accompagnons dans
la réalisation de votre projet.